John Cowper Powys-Henry Miller: correspondance privée

Henry Miller par Carl Van Vechten

Des buses, un soleil féroce, des kilomètres de côtes sauvages.

En 1947, Harper’s Magazine publiait un article intitulé « Sexe et anarchie à Big Sur », pamphlet diffamatoire contre la « colonie Henry Miller ». L’auteur des Tropiques, retranché dans ses Himalayas américains (les montagnes de Santa Lucia), y était épinglé pour ses « pratiques » scandaleuses, ses exhortations immorales, sa philosophie antipatriotique. Harper’s ne fut pas seul à porter l’accusation. De nombreux journaux, à l’époque, évoquaient la « communauté », le gourou Henry Miller vêtu d’une longue robe de chambre, un collier autour du cou, s’inclinant chaque matin devant une idole chinoise, heureux, « buvant frais et pissant chaud », proclamant : « Voici la Californie dont rêvent les hommes depuis des années, voici le Pacifique que Balboa a aperçu, ceci est une terre privilégiée conforme au dessein de Dieu ! ».

Lire la suite

Powys… John Cowper

John-Cowper-Powys (2)
John Cowper Powys (FinnWikiNo)

Powys : le nom s’enracine dans le comté de Salop (Shropshire), cette région d’Angleterre autrefois appelée la Marche du Pays de Galles. Poètes, marins, pasteurs de l’Église anglicane, les Powys incarnent depuis quatre siècles l’esprit celte le plus pur, l’esprit le plus “introverti” que, selon Jung, la terre ait jamais porté, celui qui enseigne qu’il est du pouvoir de l’imagination de détruire et de recréer l’univers. Les Powys aiment la forme collective, les vieilles gens, les vieilles coutumes; ils sont orgueilleux dans la défaite, et n’apprécient rien tant que de voir leur “clan” comparé à quelque “monstre préhistorique, presque mythique, comme la Licorne, Behemoth ou le Dragon Originel. »

Lire la suite